Edito du 17 octobre 2017
19 octobre 2017
Edito du 24 novembre 2017
24 novembre 2017
Montrer tout

Edito du 31 octobre 2017

Chauffeur de VTC Grande Remise en 2016

 

La CSNERT : Au service des VTC-GR depuis 1945

A l’heure où l’on nous parle de mobilité et d’écologie (Paris est classée par l’étude Arcadis 3° ville au monde pour la mobilité durable) et que l’on connait les volontés de circulation entravée dans la capitale, l’automobile va encore être en 2018 la grande vache à lait habituelle et captive de nos édiles avec une fiscalité perverse ; petit répertoire de ce qui nous attend :

Carburant :

rattrapage sur 4 ans du différentiel essence/gasoil, soit une augmentation annuelle de 2,6 cts/L chaque année ; les taxes représentent 65 % du prix du carburant, avec même de la TVA sur la TICPE ! quand on sait que la matière première coûte 35 cts/L à la base et qu’on le paye en moyenne 1,35 €/L ttc à la pompe ; même le caviar n’est pas autant taxé …

Taxe carbone :

Son montant est passé de 7 €/tonne en 2014 à 30 €/tonne en 2017 et va prospérer à 45 € en 2018 et 65 € en 2020 ; bien évidemment cela se répercute sur le carburant : + 4 cts sur l’essence, + 7,5 cts sur le gasoil…

Malus écologique :

Aberrant car uniquement basé sur le taux de CO2, favorisant le diesel et excluant désormais les hybrides, son barème est notablement durci en 2018 et devient quasi confiscatoire ! l’écologie devient punitive ! conjugué avec les nouvelles normes « réalistes » du cycle WLTC synonyme de taux supérieurs, vous imaginez l’impact… ; les vhs de forte cylindrée ou les plus polluants (sportifs) vont ainsi écoper de 10.500 € de malus ! et encore heureux que les vhs de collection en aient été exclus in extremis !

T.V.S. :

Là aussi calée sur le CO2, elle privilégie le diesel ; heureusement que les professionnels du transport ne la payent pas !

Récupération de la TVA : (pour les assujettis, donc excluant les micro-entrepreneurs)

Elle sera progressive sur les vhs à essence : 10 % seulement de récupération cette année (80 % sur le diesel), 20 % en 2018, 40 % en 2019, etc. pour s’aligner en 2022 sur le niveau du diesel ;

Radars :

L’augmentation de leur nombre, les cabines plus performantes et les radars mobiles vont encore faire de gros dégâts …et rapporter un max sous couvert du grand bluff de la sécurité…

Péages :

Augmentation prévue aussi, naturellement

Contraventions :

Ne vous réjouissez pas car il ne suffit pas de s’arrêter pour payer moins ; les nouveaux « forfaits post-stationnement » au 1er janvier vont cartonner sévèrement… et la vidéo-verbalisation devenir de plus en plus courante, sans compter le système LAPI dévastateur, et à Paris, le marché du recouvrement du stationnement confié au privé dans le but d’augmenter notablement le rendement…

La seule solution pour éviter un certain nombre de taxes est de passer à l’électrique ;

mais l’offre des constructeurs est encore loin d’être pléthorique, les batteries sont peu performantes, les prix extravagants, la politique fiscale inadaptée malgré les grands discours écologiques (bonus de seulement 6.000 € désormais), et les bornes sont encore rares. Il est difficile d’utiliser ces matériels pour notre activité alors que pourtant nombre d’entre nous seraient partants.

Certes dans les 3 ans qui viennent cela va beaucoup bouger, mais actuellement les solutions sont très limitées, et la tendance des autorités va plutôt vers la « mobilité partagée » et le multimodal. Sauf que là encore, les plateformes ouvrent une nouvelle brèche avec la vente à la place en VTC, ce qui est pourtant interdit par les textes.

2018 va encore être une année de changements importants dans notre métier (les autorités envisageraient certains réajustements réglementaires ?) mais au moins certaines choses vont aller dans le bon sens avec les commissions départementales (même si pour l’heure leur mise en place est chaotique) qui nous permettront d’avoir des commissions disciplinaires, de régler certaines difficultés locales, de disposer enfin de statistiques nationales plus fiables, et la fin du délai de transition au 31/12 pour voir la disparition définitive des capacitaires Loti/TRV en zones PDU, délai que les autorités ont tout récemment confirmé comme définitif et sans dérogation ni report.

Bref, la route est encore longue et il y a beaucoup de virages, mais à nous de tenir le volant et garder le cap, la voiture n’étant pas encore autonome !

Bonne route les courageux !

 


CSNERT-Admin
CSNERT-Admin
La CSNERT est la 1ère fédération professionnelle d'exploitants VTC